Précédent Les Saints de l’Ordre des Augustins Suivant

Les martyrs japonais

Fête 28 septembre

Dans la période où les attentes d’un avenir prospère pour les missions japonaises étaient tendues, la situation se détériora suite à la venue d’Anglais et de Néerlandais qui avaient convaincu l’empereur qu’il n’avait pas besoin de missionnaires espagnols pour entretenir des relations commerciales avec les pays de l’Europe. Ainsi, en 1614, l’empereur décréta l’expulsion de tous les missionnaires et ordonna la destruction de leurs églises. En 1617, l’Augustin Fernand d’Ayala fut poignardé, suivi quelques mois plus tard par un chrétien japonais, Andreas Yoshida de Nagasaki. L’Augustin Pedro de Zúñiga tomba entre les mains des Néerlandais et des Anglais, qui le livrèrent aux persécuteurs. Il fut brûlé vif en 1622 en même temps que le capitaine Joaquín Hiroyama, qui l’avait admis sur son bateau. Bartolomé Gutiérrez avait su échapper depuis 1618 aux persécuteurs en se cachant dans une grotte pendant la journée et en passant la nuit avec ses croyants. Son catéchiste, Jean Shozaburo, et lui furent capturés en 1629 et condamnés au bûcher en 1632. En 1633, L’Augustin portugais Francisco Correa fut assassiné à Nagasaki. Les premiers Augustins indigènes, Thomas Jihioye et Miguel de San José, purent se cacher plus facilement que leurs confrères étrangers. Néanmoins, ils trouvèrent aussi la mort en 1637. Selon certaines sources, plus de 600 tertiaires augustiniens tombèrent en martyr. L’une d’entre eux, une fille de 23 ans seulement, Madeleine de Nagasaki, fut canonisée en 1987.

Précédent Les Saints de l’Ordre des Augustins Suivant